Des espaces clos de baignade ont été expérimentés dans le passé pour faire face à la menace que constitue les attaques de requins.

 ce type de système ne s'est jamais plus développé car il n'était possible que dans des endroits où il y a peu ou pas de vagues.

 On retrouve un passage sur ce type de dispositif de protection dans l'étude de l'IFREMER menée en 1997 http://etude-risques-requin-reunion.blogspot.com/

Extrait du chapitre 3.2.3 de l'étude citée en lien ci-dessus :

"3.2.3. Les enclos de protection
 Utilisée au Japon, cette technique pose beaucoup de problèmes d’entretien. Qu’ils soient synthétiques ou métalliques, les filets et barrière fixes protégeant le pourtour d’une plage s’encrassent très vite de divers déchets urbains ou marins (sacs plastique, algues, balanes ...) ce qui provoque une prise plus importante au courant et à la houle et cause donc très rapidement sa destruction (photo 3).

De plus, ce système ne permet de protéger qu’une faible portion de plage et reste cher à entretenir. Le risque de voir un squale passé à l’intérieur de la barrière n’est pas exclu, le cas s’étant déjà présenté au Japon.

 Photo 3 : Filet métallique de protection en mauvais état.
 
De vastes enclos métalliques ont également été conçus au début du siècle à Durban (RSA) et existent encore aujourd'hui en Australie. D’un aspect solide, sécurisant mais très cher, ce système soumis en permanence aux courants, à la houle et au vent, est rapidement désagrégé.

Photo 4 : Enclos métallique surmonté d’une passerelle en Australie.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Partagez cet article

FacebookTwitter